La base d’utilisateurs PlayStation « nettement plus grande » que Xbox même si chaque joueur COD a abandonné Sony, selon Microsoft


Microsoft a répondu à une liste de préoccupations concernant sa tentative en cours de 68 milliards de dollars pour acheter Activision Blizzard, soulevée par l’Autorité britannique de la concurrence et des marchés (CMA), et a proposé une statistique intéressante.

En réponse aux questions persistantes sur la question de savoir si Microsoft, propriétaire de Call of Duty, entraverait injustement PlayStation, Microsoft a affirmé que chaque joueur COD sur PlayStation pourrait passer à Xbox, et la base de joueurs de Sony resterait toujours « nettement plus grande » que la sienne.

Microsoft n’entre pas dans les détails de son calcul mental ici, mais note ailleurs dans ses commentaires que PlayStation a actuellement une base d’installation de console de 150 millions, par rapport à la base d’installation de Xbox de 63,7 millions.

Eurogamer Newscast : Les plans Cyberpunk et Witcher de CD Projekt sont-ils trop ambitieux ?

Cette affirmation fait partie d’une série de commentaires donnés au site sœur d’Eurogamer GamesIndustry.biz en réponse au dernier rapport de la CMA, qui, par ailleurs, répète pour la plupart déjà bon nombre des mêmes préoccupations soulevées par le régulateur britannique – et d’autres dans le monde.

Pour ceux qui suivent l’affaire, la dernière intervention de l’AMC ne sera pas une surprise – c’est la prochaine étape sur le feuille de route récente du régulateur pour savoir comment et quand il pèsera dans sa décision finale. Ce mois-ci, nous devions publier la « déclaration sur les problèmes » de la CMA en octobre – et il semble que ce soit le document auquel Microsoft a maintenant publiquement répondu.

Les sujets habituels sont abordés – entourant le potentiel de l’accord de nuire aux concurrents si Microsoft obtenait trop d’avantages en possédant des franchises Activision Blizzard (principalement, Call of Duty) et donc en mesure de tirer parti de la puissance de leur marque pour devenir un leader dominant du marché dans le marché des consoles et le streaming cloud.

Voir aussi :  White Chocolate and Raspberry Pavlova • Tamarind & Thyme

Plus précisément, la CMA considère que l’accord pourrait nuire à Sony, mais également à d’autres services de streaming tels que Google (peut-être un point discutable maintenant), Amazon et Nvidia.

« Avoir un contrôle total sur ce catalogue puissant, en particulier à la lumière de la position déjà solide de Microsoft dans les consoles de jeu, les systèmes d’exploitation et l’infrastructure cloud, pourrait entraîner un préjudice pour les consommateurs en altérant la capacité de concurrence de Sony – le plus proche rival de Microsoft en matière de jeux », a déclaré le CMA. a écrit, « ainsi que celle d’autres rivaux existants et de nouveaux entrants potentiels qui pourraient autrement apporter une saine concurrence grâce à des abonnements multi-jeux innovants et des services de jeux en nuage ».

En réponse, Microsoft a déclaré que de telles « théories de préjudice non étayées » n’étaient même pas suffisantes pour justifier l’enquête actuelle de phase 2 de l’AMC – qui déclenché le 1er septembre.

« La suggestion selon laquelle le leader du marché en place, avec un pouvoir de marché clair et durable, pourrait être évincé par le troisième fournisseur en raison de la perte de l’accès à un titre n’est pas crédible », a déclaré Microsoft à GamesIndustry.biz.

« Bien que Sony ne soit pas favorable à une concurrence accrue, il a la capacité de s’adapter et de rivaliser. Les joueurs bénéficieront en fin de compte de cette concurrence et de ce choix accrus.

« Si des consommateurs décident de passer d’une plate-forme de jeu qui ne leur donne pas le choix de payer pour de nouveaux jeux (PlayStation) à une autre qui le fait (Xbox), alors c’est le genre de comportement de changement de consommateur que le CMA devrait envisager d’améliorer le bien-être et même de l’encourager. Ce n’est pas quelque chose que l’AMC devrait essayer d’empêcher.

Voir aussi :  Olive Oil Cake - Immaculate Bites

La CMA doit notifier à Microsoft ses conclusions provisoires en janvier 2023, date à laquelle elle pourra rechercher des solutions possibles à tout point de blocage soulevé. Le le rapport final du régulateur – et sa décision globale – seront ensuite publiés au plus tard le 1er mars de l’année prochaine.





Source link